lien vers accueil

AGENDA

Ateliers connectés
28 mars au 13 juin 2019
Ateliers connectés

L’informatique : un vrai jeu d’enfant grâce aux @teliers connectés

> Afficher tout l'agenda

GALERIES

coucou
coucou
coucou
coucou
coucou
coucou
coucou
coucou
coucou
Sélectionnez une galerie :

Gestion différenciée

Fauchage des routes : concilier sécurité et biodiversité

Fauchage des routes : concilier sécurité et biodiversité

Depuis 2012, la commune s’est engagée à entretenir ses espaces verts de manière différenciée, suivant un plan de gestion, raisonné en fonction de la situation et de la fréquentation des espaces. L’objectif est de laisser la place à la végétation spontanée encore trop souvent considérée comme indésirable, tant qu’elle ne représente pas de danger pour la sécurité des usagers de la route. Trèfle, pissenlit, ortie ou berce jouent un rôle clé en matière de biodiversité puisqu’elles assurent une nourriture indispensable aux pollinisateurs de nos cultures et nous assurent donc de pouvoir consommer fruits et légumes. Sans eux, adieu pommes, pêches, tomates !

La campagne de fauchage, d’une durée d’environ 3 semaines, est effectuée par nos services sur l’ensemble des accotements du domaine public pour assurer la visibilité de la signalisation, des sorties de voies et permettre le déplacement des piétons. Les fossés sont fauchés quant à eux uniquement pendant la campagne d’hiver.

Et si le chemin qui passe non loin de votre habitation n’est pas fauché, pas de panique ce n’est pas un oubli. Les services municipaux, en cohérence avec ce plan de gestion, ont estimé qu’il n’y avait pas de risque en termes de sécurité et de déplacement, pour le plus grand bonheur de la faune qui s’y abrite et du promeneur qui  s’attarde pour les observer !

Jardiner en préservant l'environnement

Engagée dans une démarche en faveur du développement durable, la commune a mis en place un plan de désherbage qui a pour objectif de réduire l’utilisation des herbicides et de préserver la ressource en eau. Elle s’est également associée à différents partenaires* afin de mettre en œuvre la charte « Je jardine au naturel »**, véritable charte des habitants pour la promotion des alternatives aux pesticides.
Ces démarches exigeantes constituent un exemple afin d’inciter les amateurs de jardins à préserver l’environnement.
Rappelons que la dangerosité des traitements est élevée et que chacun est invité à respecter la législation de 2007 qui interdit d’appliquer ces produits phytosanitaires :

à moins d’un mètre des berges, fossés, collecteurs d’eaux pluviales, puits, forages, zones régulièrement inondées
à moins de 5 mètres des ruisseaux et des cours d’eau
directement sur les avaloirs, les caniveaux et bouches d’égout

En cas d’infraction, chacun s’expose à être verbalisé par la Police de l’Environnement, les peines encourues peuvent aller jusqu’à 75 000 € d’amende et 2 ans d’emprisonnement.

*Parc de Brière, Syndicat Mixte bassin versant du Brivet, commune de la Carene.
**www.cpie-loireoceane.com (rubrique projet de territoire).